question à l’Assemblée Générale du 27-01-2015

JANVIER  2015:

Notre action peut-elle continuer malgré les exactions des Islamistes? »

Avant de donner une réponse à cette question, nous voudrions redéfinir le mot « Islamiste » qui a pris une connotation négative pour désigner des extrèmistes musulmans et qui est repris par nos médias négativement.
L‘Islam est une religion articulée autour du Coran (recueil des paroles de Dieu révélées à Mahomet).
Un islamiste est un individu partisan du mouvement politico religieux de l’islamisme (doctrine selon laquelle une societé doit être organisée selon la loi coranique et les préceptes de l’Islam.). Les islamistes veulent faire de ce courant de pensée une véritable idéologie politique.
Par définition un musulman, adepte de l’Islam, est une personne tolérante, qui pratique sa religion en respectant les lois et l’être humain, il ne peut que faire du bien autour de lui, être bon et généreux, pieux et aimer son prochain, comme le catholique ….! je vous laisse y réfléchir…! Qui est parfait???? le sommes- nous?

Si les exactions concernent les actions menées en Afrique saharienne ou ailleurs dans le monde, ce sont des actions menées par des djihadistes se réclamant de l’islam , contre une immense majorité de musulmans terrorisés et opprimés par des personnes se réclamant de la même religion (ce que montre bien le film Timbuktu)
Pour nous, les exactions (nous supposons qu’il faut entendre attentats derrière ce mot) sont faites par des terroristes, des djihadistes ayant choisi des actions armées… ces individus n’ont pas le droit de se réclamer de telle ou telle religion, car aucune religion ne demande de s’attaquer à l’être humain

Pour répondre à votre question , nos objectifs nous disent d’aider les personnes en grande difficulté, c’est ce que nous faisons..
Abandonner les actions ou la possibilité d’action, c’est renoncer à aider des personnes confrontées à un drame extrême.
Plus aucun occidental ne peut y mettre les pieds sans prendre de grands risques…et l’aide apportée peut sembler bien dérisoire mais elle est bien réelle . Nous sommes comme le colibri dans le conte amérindien repris pas Pierre Rabhi…

Il est impensable pour nous d’abandonner nos amis alors qu’ils sont sont dans une situation catastrophique… Abandonne-t-on le navire pendant la tempête? Le capitaine et son équipage doivent rester pour sauver les vies humaines qui dépendent d’eux… Nous gardons notre confiance en nos correspondants, notre activité est un peu en stand-by devant les grands projets, mais nous ne pouvons laisser mourir ce peuple  !
Je reconnais qu’il est difficile de trouver une position satisfaisante dans cette situation; nous faisons de notre mieux et ce qui nous semble le plus juste.
Si des problèmes importants venaient à se poser, ils seraient discutés en conseil d’administration, voire en Assemblée Générale extraordinaire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s